Archive Mai 2024

Archive

Mai 2024

  • Un jeune Chaman

24 avril 2024 en salle | 1h 43min | Drame, Romance
De Lkhagvadulam Purev-Ochir | Par Lkhagvadulam Purev-Ochir
Avec Tergel Bold-Erdene, Nomin-Erdene Ariunbyamba
Titre original Ser Ser Salhi

24 avril 2024 en salle | 1h 43min | Drame, Romance
De Lkhagvadulam Purev-Ochir | Par Lkhagvadulam Purev-Ochir
Avec Tergel Bold-Erdene, Nomin-Erdene Ariunbyamba
Titre original Ser Ser Salhi

Synopsis :

Zé a 17 ans et il est chaman. Il étudie dur pour réussir sa vie, tout en communiant avec l’esprit de ses ancêtres pour aider les membres de sa communauté à Oulan-Bator. Mais lorsque Zé rencontre la jeune Maralaa, son pouvoir vacille pour la première fois et une autre réalité apparaît.

Compte rendu de la séance

John

Une soirée exceptionnelle grâce à la présence de notre invitée Munkhuz Renchin, jeune traductrice mongole qui au bout de trois ans en France s’exprime dans un français de qualité remarquable. Spécialiste du chamanisme elle a répondu à toutes les questions des spectateurs avec clarté et précision. C’était en quelque sorte une conférence sur la Mongolie. Elle nous a expliqué qu’elle était considérée presque comme une extra-terrestre en arrivant en France, on l’imaginait à peine descendue de son cheval, galopant à travers les steppes avec les hordes de Gengis Khan et rentrant dans sa yourte en quittant le métro le soir. De yourte il était question dans le film car ce peuple nomade connaît l’exode rural avec de nombreux habitants qui abandonnent leurs troupeaux trop souvent volés pour s’agglutiner autour de la capitale, Oulan Bator. Des villages de yourtes dans un desquels vit le jeune Zé, chaman. Chaman, qui fait appel avec son tambour « animé » aux arrières arrières grands-parents pour faire descendre les esprits sur terre. Des esprits qui à travers Zé sauront conforter, soigner et rendre service aux personnes qui viennent le consulter. Est-ce une transe ou de l’auto-hypnose, est-ce une communication corps, chair, esprit dont nous ignorons les secrets, à chacun de décider.

Notre intervenant nous explique que l’on ne devient pas chaman mais que l’on naît ainsi, c’est un don incontournable. Un chaman peut être homme ou femme et le chamanisme représente une forme de résistance à l’ancien occupant russe et soviétique. A l’époque de Staline le régime prônait l’athéisme et le chamanisme et et le bouddhisme étaient proscrits. De faux chamans existent et se font payer des sommes exorbitantes là où les vrais reçoivent une contrepartie raisonnable, parfois en nature.

Zé est confronté à deux mondes, celui de la tradition avec son tambour, sa guimbarde et ses mélopées et celui des discothèques, ses rythmes disco lancinants et ses lumières stroboscopiques. Face à cette dichotomie et son amour pour Maralaa il peine à faire son choix, et c’est finalement elle qui choisira de partir pour rejoindre son père en Corée.

La réalisatrice dans ce premier film évoquera la révolte des jeunes dans un système scolaire décrit comme plutôt militaire, la pollution due à l’utilisation massive de charbon, et les difficultés économiques du pays. Zé,excellent élève, dont ses professeurs prévoient un avenir radieux comme futur patron , se voit offrir un poste d’ouvrier dans le bâtiment à la fin du film

Il est intéressant de rappeler la position géographique de la Mongolie, pays de 3,3 millions d’habitants, trois fois plus grand que la France situé entre la Chine et la Russie. Situation a priori inconfortable mais bien vécue grâce à la politique de troisième voisin.